Accueil
À propos de Pierre
Types de Miels
A travers l’histoire
Qu’est ce que l’AOC?
Photos
 

Certified by the AOC (Appellation d’Origine Contrôlée)

Qu’est ce que l’AOC?

L’Appellation d’Origine Contrôlée
« Miel de Corse- Mele di Corsica »

Obtenue en 1998, l’AOC « Miel de Corse- Mele di Corsica » est le fruit d’un travail mené conjointement par les apiculteurs Corses, le laboratoire Miel et Pollen rattaché à l’université de corse et l’Institut des Appellations d’Origine (INAO).

L’objectif de cette certification est de garantir au consommateur l’origine et la conformité des produits à une gamme variétale des miels de corse.

Le foire des Murzu en Sept.

L'occassion de recontres et d' échanges

La Corse est réputée pour la diversité de ses paysages, du littoral à la haute montagne, des plaines côtières aux lacs d’altitude en passant par les châtaigneraies, les forets de chênes ou de résineux.

Cette diversité se retrouve à travers les saisons dans la flore spécifique à chaque biotope ; c’est ainsi une invitation à la découverte de l’île qui est proposée par la gamme variétale de nos miels.

Au-delà des qualités gustatives, l’origine Corse garanti également la provenance d’un espace naturel insulaire isolé, sauvage et protégé des activités industrielles.

Le système des contrôles menés chaque année auprès de chacun des apiculteurs adhérents au syndicat de l’AOC « Miel de Corse- Mele di Corsica » est infaillible :

  • Les analyses polliniques fines permettent de mettre en évidence les grains de pollens des plantes endémiques incontournables (marqueurs) ; de la même façon les pollens « étrangers » trahiraient l’origine non Corse d’éventuels contrevenants.
  • Le respect d’un cahier des charges est la condition préalable à toute entrée dans le syndicat. (charte de l’apiculteur AOC).
  • Le respect des bonnes pratiques d’hygiène, un système de contrôle des lots finissent de garantir la conformité des produits aux attentes des consommateurs.

La gamme variétale

Elle permet de s' y retrouver a travers nos differents miels: Aprés une phase de découverte chacun pourra identifier ses preferences, son ou ses miels corses de predilection. De plus, elle garanti au consommateurs une certaine homogéneité des produits a travers les années et les exploitations.

Miel de printemps : Issu de floraisons de début de printemps proches du littoral telles que l’asphodèle, le romarin ou le clémentinier, (ce dernier étant le seul miel Corse issu de plantations faite par l’homme). Clair et doré, doux et floral, il séduira les plus réticents.

Maquis de printemps : Issu de floraisons spontanées sur de vastes étendues de maquis, du littoral à la montagne tout au long du printemps. S’ y exprime notamment la bruyère blanche associée à du romarin, de la lavande maritime et divers genêts.

Il est ambré, au goût délicat de caramel ou de cacao et aux senteurs de réglisse ou « coco ».

Miellat du maquis : Aujourd’hui principalement récolté fin août, à la différence des miels de nectar,le miellat est issu de substances sucrées récupérées par les abeilles sur des végétaux très diversifiés tels que les cistes, les pins et les sapins, et plus traditionnellement en Corse dans les forêts de chênes.

Ambré foncé à très foncé son goût malté s’exprime par des aromes de réglisse, de caramel et de fruit mûr qui persistent en bouche. C’est un miel qui fait l’unanimité.

Miel de Châtaigneraie : Le châtaigner est un élément essentiel de l’imagerie associée à la Corse ; les vastes étendues recouvertes à perte de vue par des arbres aussi nobles en ont pris le nom en « Castagniccia ». De la mi-juin à la mi-juillet, nous produisons dans les châtaigneraies pluri centenaires un miel de caractère, ambré clair, long en bouche à l’amertume subtile spécifique à ce miel.

Maquis d’été : Miel des hautes vallées montagneuses corse il est marqués par l’anthyllis (genets rampant d’altitude), le thym Corse, la germandrée…Ambré clair à très clair, il est doux et floral, fruité et aromatique. C’est un miel rare.

Maquis d’automne :   Miel amer à decouvrir, il est particulier ou « d’initié » et ne laissera personne indifférent ; la floraison de l’arbousier qui peut s’étaler en fonction de l’altitude, de septembre à décembre, marque plus ou moins fortement ce miel et lui donne une amertume plus ou moins prononcées. Les associations avec l’inule visqueuse, la saslepareille et surtout le romarin atténuent cette amertume pour en faire le miel favori des chefs cuisiniers. Clair à ambré, son odeur boisée contribuent à en faire un miel à découvrir.